Expertises, ARCHITECTURE, amiante, plomb, DPE, dpe, diagostics immobiliers, diagnostics, électricté, gaz, loi carrez, carrez, bort, ussel, mauriac, La courtine, meymac, clermont, beaumont, aubiere, chamalieres,Riom, tauves, besse, pix sur demande,corrèze, cantal, puy de dôme, creuse
8.4 Infiltrometrie , étancheité à l'air  
 
01 Accueil
 
02 NOS AGENCES
 
03 LES DIFFERENTS DIAGNOSTICS
 
04 Travaux AMIANTE PLOMB BOIS
 
05 TEXTES OFFICIELS
 
06 ARCHITECTURE
 
07 CAMERA THERMIQUE
 
08 AUDIT ENERGETIQUE INFILTROMETRIE
 
010 Copropriete
 
011 Notes information
 
012 Invertir acheter
 
013 RISQUES NAT TECH
 
014 LE RADON

Infiltrometire

Etancheité à l'air 

Test réglementaire 


Agrement du Cabinet Basset   



 

Test d’ infiltromètrie pour bâtiments RT 2012

 

Recherche de fuites

D.P.E.     Attestation RT  

 Caméra thermique infrarouge



D.P.E. avec mention pour les bâtiments tertiaires et commerces


RT 2005 Le 1er septembre 2006, la RT 2005 a remplacé la RT 2000. Par rapport à la RT 2000, la RT 2005 demande une amélioration de 15 % de la performance thermique et s'applique aux bâtiments neufs et aux parties nouvelles. Depuis, la réglementation thermique, par des arrêtés complémentaires, s'attaque au domaine de la rénovation.  La RT 2000, puis la RT 2005, correspond à l'application de la loi no 96-1236 du 30 décembre 1996 sur l’air et l’utilisation rationnelle de l’énergie. Elle est constituée du décret no 2000-1153 du 29 novembre 2000 et de divers arrêtés qui fixent principalement :les caractéristiques thermiques minimales ;la méthode de calcul de la consommation conventionnelle d’énergie d’un bâtiment ;les caractéristiques thermiques de référence pour le calcul de la consommation conventionnelle d’énergie de référence.

RT2012 La RT2012 est appliquée depuis le 28 octobre 2011 pour les bâtiments publics d'enseignement, d'accueil de la petite enfance et les bâtiments tertiaires, elle est généralisée le 1er janvier 2013 pour les bâtiments résidentiels. La RT 2012 oblige les habitations neuves à consommer au maximum 50 kWhep/m²/an. Cette valeur change en fonction de la région et de l'altitude à laquelle l'habitation se situe. Cette consommation maximale définit le bâtiment basse consommation. Elle impose aussi d’autres contraintes : La perméabilité à l’air du bâtiment doit être inférieure à 0,6 m3/h/m². Cela définit l'étanchéité du bâtiment. Il doit perdre moins de 0,6 m3 en 1 heure pour une surface de 1 m². Pour cela, il est obligatoire de pratiquer un test d’infiltrométrie lorsque le bâtiment est terminé. Ce test consiste à mettre la maison en surpression (ou dépression) et mesurer les fuites grâce à un logiciel. Pour cela toutes les bouches d’aération sont fermées ainsi que toutes autres aérations prévues (portes, fenêtres, etc. ) et un ventilateur (nommée blowdoor) est placé à l'entrée du bâtiment. C'est lui qui va gérer la pression dans le bâtiment.  La surface de baie vitrée doit être égale au minimum à 1/6 de la surface des parois extérieures. La surface de baie vitrée doit être orientée le plus possible au sud et le moins possible (voire pas du tout) au nord. Une maison individuelle doit posséder une énergie renouvelable pour la production d’eau chaude sanitaire ou chauffage. La RT 2012, suite au Grenelle Environnement, devient la référence. Elle vise à diviser par trois la consommation énergétique des bâtiments neufs, en s'alignant sur le label BBC 2005, soit une consommation maximale de 50 kWhep/m2/an (ep= énergie primaire). Ces 50 kWh sont à moduler en fonction de la zone géographique, de l'altitude, de la surface habitable... Ils concernent les cinq usages : chauffage, rafraîchissement, eau chaude sanitaire, ventilation et les auxiliaires. La RT 2012 a été publiée le 27 octobre 2010, avec application le 28 octobre 2011 pour les bâtiments publics d'enseignement et d'accueil de la petite enfance, les bâtiments tertiaires et les bâtiments en zone ANRU. La généralisation aux autres bâtiments d'habitation neufs aura lieu le 1er janvier 2013. Une publication suivante devrait concerner l'ensemble des bâtiments restants, et de la réhabilitation des bâtiments existants.


OBLIGATIONS RT 2012 :Le maître d'ouvrage devra se munir d'une attestation montrant qu’il prend en compte la réglementation au moment du dépôt de la demande de permis de construire.  Puis il devra, à la fin des travaux, fournir une attestation prouvant que le maître d’œuvre a également bien pris en compte la RT 2012.  Un arrêté définira les labels HPE de la RT 2012 avant 2012, en préfiguration de la future RT 2020.


LES COEFICIENTS RT 2012  Voilà en raccourci ce que la RT 2012 impose :

 Pour le sol (la dalle) : sur vide sanitaire : 3.4 < R < 5 sur terre plein : 2,4 < R < 4

 Pour les murs : 3,2 < R < 5,5    Pour le toit : 6,5 < R < 10


 

PUY DE DOME

04 73 300 909

CORREZE

CREUSE

05 55 96 83 44

 

CANTAL

04 71 68 15 00

 

 













Agrement du Cabinet Basset   


La bonne étanchéité à l’air de votre enveloppe est un point indispensable à la réussite de votre projet soumis à la RT2012. Une mauvaise étanchéité, générant des infiltrations d’air extérieur, va conduire à :

  • Une augmentation de votre consommation de chauffage, liée à la hausse des déperditions thermiques,
  • Un inconfort lié aux courants d’air froid,
  • L’apparition de moisissures sur vos murs (condensation sur les zones froides),
  • Une dégradation de la qualité de l’air.

L’étanchéité à l’air et la RT2012

L’arrêté du 26 octobre 2010 relatif aux caractéristiques thermiques et aux exigences de performance énergétique des bâtiments nouveaux et des parties nouvelles de bâtiments précise que pour les maisons individuelles.

La réalisation et la validation de ce test est une condition sine qua non à la validation de votre attestation RT2012 de fin travaux. Si le débit d’infiltration est supérieur à la valeur précisée ci-dessous,  des travaux correctifs devront être réalisés. Une fois réalisés, un second test permettra de vérifier que le débit d’infiltration soit désormais réglementaire.

Il est donc conseillé de réaliser au moins un test d’étanchéité intermédiaire dès que la maison est hors d’air (suite à la pose des fenêtres), en présence des différents corps d’état, afin de convenir ensemble d’éventuels travaux correctifs avant les travaux de second-œuvre et les finitions.


Le test d’étanchéité à l’air

Porte Soufflante Blower Door

La qualité de l’étanchéité de votre bâtiment dépend à la fois de la conception et de la mise en œuvre, lors des travaux. Ainsi, seule une mesure permet de quantifier le débit d’infiltration de votre projet.

Pour cela, un professionnel réalisera un test d’infiltrométrie couramment appelé « test à la porte soufflante » ou « test de la blower door ». Le professionnel devra être reconnu compétent par le ministre chargé de la Construction et de l’Habitation. Attention, la personne réalisant ce test devra être indépendante et ne pas être intervenue dans votre projet en phase conception et travaux.



Étapes du test d’étanchéité

Obturation des orifices de votre bâtiment (bouches de ventilation, etc),

Mise en place de la porte soufflante et du dispositif de mesure,

Détection des points de fuite,

Mesure du débit de fuite.



© 2020